L’art et la thérapie, où comment se soigner grâce à l’art. Définir l’art n’est pas facile et je vous propose ci-dessous une définition « non-finie » de l’art par Wikipédia :

« Les arts représentent une forme de l’expression du vivant, généralement influencée par la culture et entraînée par une impulsion créatrice. Les arts font partie du ressenti et de la subjectivité, c’est pourquoi une définition finie n’est pas possible. Les éléments majeurs des arts sont la littérature, le spectacle vivant, dont la musique, la danse et le théâtre, les arts culinaires telles que, par exemple, la cuisine, la chocolaterie et la vinification, les arts médiatiques comme la photographie et le cinéma ainsi que les arts visuels qui comprennent le dessin, la peinture et la sculpture. Certaines formes d’art combinent un élément visuel au spectacle (par exemple un film) et l’écrit (par exemple, la bande dessinée). Des peintures rupestres préhistoriques à nos films modernes, l’art permet de raconter des histoires mais aussi de transmettre la relation de l’humanité avec son environnement. »

Ensuite l’idée est de comprendre les processus thérapeutique qui vont emmener le patient vers la guérison en pratiquant un art.

Comme je l’explique dans ma page sur l’IKIGAI, nos émotions pilotent le curseur du bonheur de la vie, et peuvent nous préserver de maladies physiques et mentales quand elles sont majoritairement positives.

Quiconque pratiquant un art va vivre des émotions. Cette capacité à les ressentir est innée depuis le jour de votre naissance et vous prouve l’existence de la vie elle-même.

Vous ressentez des émotions = vous êtes vivant.

L’art a une dimension sociale, et vous ouvre à la curiosité, le partage et l’introspection, très utile dans la recherche du « bien-être ». Cela pourrait même représenter cette finalité du sommet de la pyramide de Maslow dans votre besoin d’accomplissement de soi…

Quand on pratique un art, on expérimente l’état de conscience modifié, le même qu’en état d’hypnose. Une transe animale, une dissociation de nous-même qui nous débarrasse de l’esprit critique parfois obtus ou limitant dans certaines situations. Cet état nous permet de faire une pause de conscience pour accepter des solutions qui viennent de votre sage intérieur autrement appelé l’inconscient.

Je l’ai expérimenté moi-même en temps qu’être humain, mais aussi lors de projets pédagogiques annuels musicaux auprès d’enfants à troubles de comportement, d’adolescents atteints de troubles de la personnalité, de troubles moteurs et sensoriels, ou troubles graves de la communication.

Le recadrage de la pensée, et du comportement dans cet état de transe nous transforme, nous ouvre d’autres possibilités et d’autres apprentissages.

L’art lui-même nous suggère parfois… Quand pris par l’émotion d’un morceau de musique que vous jouez ou écoutez, vous devenez mentalement créatif. Vous voyagez ailleurs en restant physiquement ici.

L’art-thérapie peut être une réponse aux dépressions.

Selon les descriptions qui sont faites de la maladie par les malades eux-mêmes l’absence d’intérêt ou de goût pour les choses sont des symptômes de la dépression. Le sentiment de dévalorisation en est un autre. La tristesse, l’anxiété, les troubles cognitifs et psychomoteurs, les idées noires viennent compléter la liste des symptômes qui peuvent être recadrés dans l’art-thérapie.

Imaginez un instant, qu’en apprenant à jouer d’un instrument de musique, vous changiez le sentiments de tristesse permanent, par celui de la curiosité le temps de l’apprentissage.

Imaginez ensuite que ce sentiment évolue au fur et à mesure que vous progressiez dans votre art et qu’il se transforme en fierté par la reconnaissance de votre professeur et de votre entourage. Vous gommeriez au fur et à mesure ce sentiment de dévalorisation et mettriez l’anxiété de coté le temps d’un moment, puis de plusieurs moments.

Pour continuer à progresser, vous allez mobiliser vos ressources cognitives et physiques. Et sans vous rendre compte, diminuer puis régler les troubles que vous décriviez plus tôt. Votre goût pour votre art grandissant à mesure que vous devenez performant, vous permet enfin de reprendre goût pour les choses de la vie.

La pratique d’un art tant à diminuer les effets d’une dépression sans même qu’un travail spécifique soit fait pour s’en soigner. Vous entrez dans un « engrenage artistique » une dynamique positive.

Et si vous êtes accompagné d’un thérapeute formé aux techniques de recadrage, d’encrage et de suggestion tous les bienfaits de l’art sont amplifiés et la guérison arrive plus vite.

Cela demande à l’art-thérapeute de développer des compétences artistiques et thérapeutique à la fois.

L’art-thérapie peut être une réponse aux burn-out, ou à l’ennuie.

L’art peut être votre raison d’exister (IKIGAI).

Je considère la suggestion hypnotique comme un art, et c’est en pratiquant un grand nombre de séances improvisées que m’est venu cette conclusion. Vous rentrez en transe avec votre sujet, et vous laissez les idées arriver, vous surprendre.

En temps qu’artiste confirmé, si l’accompagnement thérapeutique est une voie que vous souhaitez emprunter parlons-en, je pourrais vous aider à élaborer un protocole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.